https://www.blameitonthemusic.ch/google16b61b55a889a545.html

Blame It On the Music

Music and stuff

Novos Baianos, un groupe brésilien déjanté

L’album “Acabou Chorare”

Acabou Chorare,  un album à forte personnalité, au son d’un délire Samba, MPB et Rock des 70’s. Les brésiliens de Novos Baianos offrent un mélange de balades appaisantes pour l’âme, ainsi qu’un son électrisant. Tantôt les percussions samba, tantôt la virtuosité acoustique ou électrique de ses guitares sont des plus dansantes.

L’album regroupe un mix de bonne humeur et d’esprit enfantin. En effet, Novos Baianos n’ont rien à envier à personne. Car, l’ art de mélanger les styles, ils le maitrisent à la perfection! La génialitude de la musique populaire brésilienne alliée au rock de Led Zeppelin et du jeu guitaristique de Jimi Hendrix fait des grandiosités. On y retrouve des morceaux comme: « Tinindo Trincando », « Um Bilhete pra Didi » ou encore  « A Menina Dança ».

Le lancement de l’album a été fait en 1972 par Som Livre et aura connu un succès sans précédent, marquant la notoriété du groupe.

Le Tropicalisme

Comme une bouffée de vitalité, « Acabou Chorare » redonne une nouvelle vie au quotidien de celui qui l’écoute. Cet album plonge son auditeur dans un univers parallèle où on ne peut s’arrêter de danser et de chanter.  Pour ma part, cet album s’avère être une des productions fards de l’après-tropicalisme des années 70.

Le fameux « Tropicalismo » ou Tropicalisme prendra part après le coup d’Etat au Brésil, en 1964. Cet acte initiera la dictature militaire. Contestant le nationalisme, ce mouvement revendiquait, dans ses grandes lignes, le renversement de l’hégémonie colonialiste, l’art novateur et le mouvement hippie.

De toutes les productions de ce mouvement, l’album qui lui sert de manifeste est Tropicália ou Panis et Circencis de 1968. Cette oeuvre est créé par une bande de jeunes en avance sur leur temps. On compte Tom Zé, Caetano Veloso, Gal Costa et Os Mutantes dans la troupe. Ils voulaient se garder d’une musique populaire brésilienne un peu trop banalisée. Le mot d’ordre: innover avec des sons tantôt Rock, Bossa Nova et avant-gardiste. C’est finalement avec ce mouvement, que la musique populaire brésilienne s’enrichira et se modernisera par la suite.

 

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

© 2020 Blame It On the Music

Theme by Anders Norén